supernova-chaos-accouchement

Du chaos vers un changement de Monde

Le chaos signe de la mutation

Le Monde entier est entré dans une phase de mutation. Il s’agit d’une rupture. Il s’agit d’un saut quantique : nous ne sommes plus dans un processus d’évolution classique et continu mais dans le passage à autre chose. (…). nous sommes au bout d’une route justement, dans à une impasse, face à un mur.

Le ressentez-vous ?

Le monde est à bout car nous sommes AU BOUT. Et comme toute période qui touche à sa fin, il y a nécessité de changer d’état. Au bout d’une route, le passage à autre chose devient une nécessité vitale.

Vous tournez à droite, vous tournez à gauche … quoiqu’il en soit vous changez de direction.

Nous avons tous fait l’expérience de ce saut quantique et de cette nécessité vitale, à minima 1 fois.

Souvenez-vous, vous étiez un futur nouveau-né : pendant 9 mois vous étiez dans un « système » (vie aquatique dans le liquide amniotique et une forme d’apesanteur, absence de lumière, nourri par le sang, sans respiration buccale, nu et pourtant au chaud), puis vous êtes passé à un tout autre « système » (lumière, oxygène, densité, air, froid, vie terrestre).

Ainsi, vous avez déjà expérimenté qu’au-delà d’une certaine limite dans un « système » donné (un état), vous étiez dans l’urgence vitale de naître à autre chose d’immédiat et de différent, sans quoi vous et votre mère seriez morts. Au changement d’étape (grossesse) se substitue un changement d’état (naissance), ce fameux saut quantique.

Car arrivé « au bout » d’un système, il n’y a plus d’évolution positive possible, il n’y a que dégénérescence. Le saut quantique devient alors indispensable, caractérisé par un avant et un après, tout comme l’arrivée d’internet a constitué un incroyable saut quantique dans le monde des échanges. Le passage de l’avant à l’après est alors très rapide, quasiment comme un interrupteur : éteint, il n’y a pas de lumière; j’appuie, j’ai la lumière.

Aujourd’hui à l’aube de ce 3ème millénaire, il y a la nécessité vitale d’une humanité qui grandit ou meurt. Pour sortir de cette crise (de cette impasse), c’est l’humanité qui doit changer, c’est chacun de nous.

Tous les problèmes que connait la planète sont des problèmes engendrés par les humains. Le monde en est Là car individuellement et collectivement nous en sommes Là, de notre niveau d’évolution.

Ce n’est pas la planète que l’Homme doit sauver, c’est l’Homme qui doit se sauver, se soigner.

La planète souffre car l’Homme est malade. Sans l’Homme, la Planète se porte très bien.

En élargissant sa conscience, l’humanité collectivement peut générer des comportements nouveaux et s’offrir un autre monde. L’« outil » de la mutation n’est pas technologique, c’est l’Homme lui-même. En transmutant il changera de monde et le monde lui-même, par voie de conséquence. La vraie innovation qui nous attend est donc humaine et je le répète, elle n’a rien de technologique. Il ne s’agit pas de créer un « humain augmenté » de toutes les dernières trouvailles médicales et informatiques, ce qui ne ferait  qu’augmenter encore plus notre irresponsabilité face à la vie, il s’agit de faire un saut de conscience.

Le progrès des consciences est LA SEULE VOIE possible d’évolution, aujourd’hui. Et s’il s’agit nécessairement d’un saut quantique, c’est parce qu’il y a urgence.

La montée des extrêmes est indissociable de ce monde devenu chaotique à 7 milliards d’individus.

Dans un monde chaotique où plus grand-chose ne semble tenir la route et où nous sommes au bout, la colère, la frustration et le désespoir de certains se cristallisent dans des groupuscules / mouvements / partis / courants de pensés qui tentent d’imposer des solutions ou d’influer les politiques par des actes ou des propos extrêmes, que ceux-ci soient bons ou mauvais dans leur essence. La réalité est que nous  avons besoin d’ordre et d’harmonie et que l’actuel chaos est devenu explosif pour nombre de personnes sans issues.

Toutes ces manifestations, différentes dans leur forme et leur intensité de réaction, ont en commun néanmoins de pousser … pousser à la chute … l’existant, soit dans l’aveuglement (actes extrémistes) soit de manière éclairée, mais toutes veulent et en appellent au changement. Leur point commun est l’expression d’une souffrance, d’un mal être qui ne veut plus se taire.

 

Le monde d’après ?

Ne croyez pas qu’il est défini. Il demande à être dessiné par nous. Si nous laissons les plus inconscients d’entre nous sur la planète, le dessiner pour les autres, alors l’humanité a du souci à se faire.

Il est grand temps de choisir sa route.

(extraits du livre « Leadership Humaniste® »)

 

Qu’en pensez-vous ?
Répondez-nous dans les commentaires ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>