Aung San Suu Kyi : un phare pour tous les dirigeants du Monde

Je l’ai d’abord regardée, sa féminité est manifeste

Elle est élégante, elle est gracieuse, elle est pleine de fraicheur, elle est délicate dans ses gestes, quand elle se déplace et dans sa façon d’épingler immanquablement des fleurs à sa chevelure. Elle est souriante, calmement posée. Elle est simple, elle est sobre.

Elle capte la lumière et quand elle parle, elle éclaire, elle est claire. Elle est tout cela et elle est ferme aussi.

Son physique n’est pas fragile, il est délicat et solide à la fois.

Comme son esprit, subtil et fort à la fois.

aung-san-suu-kyi2

Je l’ai rencontrée dans ses écrits au travers de ses conversations avec Alan Clements :

« La plupart des gens (…) qui ne se sont pas laissés corrompre ont un réel sens de la responsabilité personnelle » « si vous acceptez la responsabilité de vos actes, que ce soit bien ou mal, c’est de l’honnêteté ».

«Une fois que nous aurons la démocratie en Birmanie, il y aura toujours des gens qui abuseront de leur droits démocratiques (…) la démocratie est loin d’être parfaite. On doit toujours se poser des questions (…) vous devez vous demandez tout le temps si en interdisant un certain discours, une chanson ou un film, vous entravez en fait les droits démocratiques, ou si vous protégez ceux qui ont besoin d’être protégés. C’est pourquoi je dis que la vie est un dilemme moral. Mais je ne suis pas d’accord avec tout ce qui se passe à l’Ouest, et j’aimerais donc que notre démocratie soit meilleure, plus compatissante et plus sociale. Cela ne signifie pas moins de liberté mais utiliser ces libertés avec un plus grand sérieux et le bien-être d’autrui à l’esprit »

A la question « qu’est-ce qu’un monde plus lumineux, qu’est-ce que la lumière ? », elle répond :

« La lumière signifie que vous voyez beaucoup de choses que vous ne voulez pas voir, autant que de choses que vous voulez voir. S’il y a la lumière, évidemment vous voyez tout, et vous devez regarder en face beaucoup de choses qui sont indésirables autant que désirables. Vous devez apprendre à vivre et à supporter la lumière et voir plutôt que ne pas voir. Beaucoup de gens qui commettent des injustices ne voient pas ce qu’ils ne veulent pas voir. Ils sont aveugles à l’injustice de leurs propres actes »

aung-san-suu-kyi-onu

 

Je l’ai rencontrée dans son pays.

C’était en décembre 2014 où je lui faisais part de ma vision sur la nécessité pour le monde de nouveaux dirigeants Leaders Humanistes, qu’elle incarne à mes yeux. Et je lui faisais part du projet de revenir accompagnée de dirigeants pour la rencontrer sur ce thème du Leader Humaniste.

C’était en septembre 2015, je revenais alors accompagnée de 11 dirigeants français d’entreprises de toute taille, pour un voyage au cœur du Leadership Humaniste. Si notre rencontre avec Aung San Suu Kyi fut annulée au dernier moment (période d’élection oblige) nous l’avons rencontrée partout dans son pays : dans les cœurs des personnes, dans les manifestations de rue, dans des drapeaux, les autocollants, les stands NLD qui fleurissaient partout, les discussions, les calendriers. Mais surtout dans les cœurs des gens car il semble bien qu’elle ait touché au cœur de « sa Birmanie » tout en combattant sa tête.

 

Qu’offre-t-elle au monde ?

aung-san-suu-kyi3Elle incarne le féminin éclairé au milieu d’un monde masculin aveuglé.
Elle incarne le courage et la résistance, au milieu de la violence.
Elle incarne l’esprit libre, affranchie des systèmes.
Elle incarne une posture « droite » dans un monde « tordu ».
Elle incarne l’ouverture non corrompue.
Sa parole fait autorité car elle a pour point d’appui tout ce qu’elle a traversé.
Elle incarne l’absence de doctrine et d’idéologie.
Elle incarne la résilience, étrangère à l’idée même de vengeance

Elle incarne tout ce que le féminin a à apporter au monde

Elle incarne l’Amour et elle est à la tête.
Et quand le cœur devient tête, quand le cœur dirige, l’humanité peut se déployer.

Elle incarne ce nouveau dirigeant dont le monde a besoin et que je nomme le Leader Humaniste.
Elle incarne ce que chacun-e de nous pourrait oser être : beau et éclairé, belle et éclairée.

La connaissiez-vous ? Pensez-vous qu’elle puisse avoir un impact sur tous les dirigeants du monde ?

Partagez vos réflexions dans les commentaires !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *